L’informatique et la technologie continuent à envahir la finance

Voici un article de Jennifer Nille, journaliste et auteur du blog Fair Trade dont l’objectif est de faire découvrir le monde obscur du trading. Jennifer décrit comment les dark pools, algo-traders, MTFs,… fonctionnent, et ce qu’ils entraînent comme changement sur les marchés. Les autres acteurs (régulateurs et Bourses traditionnelles) sont également épinglés.

725241

Qu’on le veuille ou non, l‘informatique s’invite de plus en plus dans le monde des investissements. Sur les marchés d’actions, 60% des volumes de transactions aux Etats-Unis et 38% en Europe proviennent du trading algorithmique (des programmes informatiques appelés bots qui décident des ordres) selon l’Aite Group. Et ces chiffres devraient continuer à croître.

Le trading algorithmique est également appelé à se developper sur les marchés émergents. Les algo traders ciblent l’Asie, mais le Brésil plaide également pour l’arrivée des bots, qui permettent aux marchés occidentaux de maintenir des spreads (écarts entre cours d’achat et de vente) bas.

Du côté des investisseurs, l’analyse quantitative (qui recourt aux mathématiques financières) prend également de l’ampleur. Toujours selon l’Aite Group, 12% des actifs sous gestion dans le monde étaient gérés selon cette approche en 2007. La firme de consultance s’attend à une progression à 14% d’ici  la fin de l’année.

Derrière ce phénomène, on retrouve la fragmentation des marchés, conséquence des directives REG NMS aux Etats-Unis et MiFID en Europe. La loi de Moore joue également un rôle: les processus informatiques deviennent moins chers et plus perfectionnés chaque année.

Alors, ce n’est plus une surprise lorsque des patrons de Bourse comme Duncan Niederauer (NYSE Euronext) et Christian Katz (Six Swiss Exchange) se disent patrons de sociétés technologiques. Et même dans les banques, l’IT prend de plus en plus de place.

Bien sûr, tous les secteurs sont touchés par la révolution technologique, une des trois méga-tendances (avec la globalisation et les pensions).

Mais pour l’investisseur particulier, que peut-il en tirer?

  • Selon plusieurs courtiers, des transactions moins chères et plus rapides
  • Des marchés plus efficients, selon eux
  • Des couacs aussi, comme les évènements du 6 mai, malheureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>