Comment trader la corrélation sous Mt4

Ha la corrélation, sujet qui déchaine les passions, mais qui pourtant est bien souvent mal compris et mal appréhendé!

Cet article n’a pas pour but de vous expliquer ce qu’est la corrélation ou la co-intégration et encore moins de vous proposer des définitions pour des mots compliqués tels :

Stationnarité d’une série temporelle;

Test de Dickey Fuller;

Non non, ici nous passons directement à la pratique, sous MetaTrader 4, avec tout de même quelques petites explications, ceci afin de ne pas rester sans armes lorsque sera venu pour vous le moment de trader ces fameuses corrélations.

D’abord, commençons par répondre à une question que beaucoup de gens se posent :

La co-intégration est-elle facilement applicable sur le Forex?

La réponse à cette question va certainement soulever des avis divergents, et pour cause, le forex est le marché qui est le plus abordable concernant les frais de transactions, spread ou valeurs des pips en argent comptant, ce qui fait que les personnes ayant de trop petits comptes pour trader autre chose ont du mal à accepter ces frais.

Déjà par définition, sur le forex on trade des paires. Mais pour autant, ce marché est un marché où il est difficile d’appliquer des stratégies de co-intégration, car les prix ne sont pas forcement toujours corrélés…… d’ailleurs qui a dit qu’ils devaient l’être?

Prenons les cas de la devise européenne et de quelques-unes de ses paires:

  • EURUSD;
  • EURCHF;
  • EURGBP;

 

Ainsi qu’un graphique qui met ces trois paires en scène et qui met en exergue des moments où ce genre de stratégie serait risqué sur le Forex:

 

 

Voyez comme toutes ne suivent pas le même mouvement, simplement parce que sur le forex, outre le fait que vous tradez l’Euro dans cet exemple, il faut prendre en compte les devises opposées à ce dernier, ici donc CHF et GBP et ce sont ces devises qui font que les paires Euro ne suivent pas forcement la même marche.

Il est donc difficile d’appliquer ce genre de stratégies sur le Forex …… mais cependant pas infaisable non plus Wink

Le mieux est encore de trader des couples dont nous sommes sûrs qu’ils sont co-intégrés et qu’ils suivent le même mouvement quasi instantanément (forcément) tels :

  • Cac 40 et Dax 30;
  • Google et Yahoo;
  • L’argent et l’or;

 

Il est mieux de commencer vos recherches par secteurs, matières premières, bancaire, multimédia ou encore informatique.

 

Tester la corrélation/co-integration

 

Vous avez trouvé deux support probablement corrélés et vous voulez savoir s’il le sont vraiment pour leurs appliquer une stratégie?

Rien de plus simple, il vous suffit de trouver R Tongue out

R est en fait le résultat mathématique de la fonction suivante :

Log(Prix_A)/Log(Prix_B);

Rassurez vous, Trading-Automatique propose à ses membres enregistrés de télécharger un indicateur qui s’en occupera à votre place (vous devez être connectés).

Comme vous l’avez constaté, nous utilisons une échelle logarithmique pour comparer les courbes de prix.

R est présenté sous la forme d’une courbe, et pour que deux support soient effectivement co-intégrés, cette courbe doit rester stationnaire dans le temps, c’est à dire qu’elle ne doit pas former de tendances (ou très peu) et rester dans un “éternel range”

Ainsi, voyons ce que donne R en comparant le Cac 40 et le Dax 30:

 

On y voit très bien que ces deux support sont très corrélés ,non seulement en comparant leurs graphiques de prix (Cac en haut et Dax en bas), mais aussi en regardant la courbe R qui est en effet stationnaire et sous forme de range.

Nous verrons dans un prochain article que R possède tout de même quelques vertus sur le forex, notamment pour trouver les meilleurs rapports de force entre les paires de devises Laughing.

Mesurer les écarts

Très bien, maintenant que nous avons nos deux supports très corrélés (en l’occurrence Cac et Dax) et que R est correct, nous allons mesurer les écarts qu’il présente par rapport à sa propre moyenne mobile.

En effet, ce sont ces écarts qui nous donneront une éventuelle alerte d’achat ou de vente, voire d’arbitrage car un écart trop grand signifie que quelques chose ne tourne pas rond dans la relation entre les deux prix et qu’il est grand temps d’y remédier!

Pour ce faire, rien de plus simple, nous allons construire un oscillateur qui nous dira combien d’écarts-types séparent R de sa moyenne.

Une fois de plus, cet indicateur est livré gratuitement aux membres de Trading Automatique. (Nous sommes généreux, n’est-ce pas?)

Chaque duo de prix a ses propres caractéristiques, écarts. Ainsi, pour le Cac et le Dax, je note qu’un écart de 2 et -2 sur l’oscillateur est très bien pour entrer sur le marché, par contre ce n’est pas valable pour tous, à vous d’étudier correctement les duos que vous sélectionnez.

Voici quelques exemples d’entrées que l’indicateur a donnés pour notre Cac 40 comparé au Dax 30:

 

Sympa n’est ce pas?Tongue out

Bien entendu, il y a des signaux plus ou moins bons.

En temps normal, les sorties de trade se font lorsque R retrouve sa moyenne mobile, c’est à dire qu’ici l’indicateur croise la ligne 0, mais ceci n’est que théorique. Si vous êtes dans un trend, pourquoi ne pas pousser vos trades plus loin?

D’ailleurs, le plus souvent, lorsqu’un signal est donné, il est “conseillé” de vendre l’un et d’acheter l’autre……. certes cela fonctionne, mais pas toujours, à vous de voir là aussi ce que vous recherchez et désirez.

En parlant de “désirs” sachez que Trading Automatique se fera un plaisir de coder les vôtres. Que ce soit en EA ou en indicateurs, les corrélations et co-intégrations donnent lieu à de nombreuses stratégies qu’il serait triste de laisser de coté.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous à plu et qu’il vous aidera à gagner quelques trades ou arbitrages 😉

Damien Soudant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>