Les différences entre le trading discrétionnaire et le trading systématique


Laurent (alias TraderSys) qui vient de rejoindre l’équipe de Trading Automatique nous explique les différences fondamentales existantes entre le trading automatique et systématique par rapport au trading discrétionnaire. Les conseils donnés sont très importants pour que le trader discrétionnaire puisse faire la transition au systèmatique avec succès.

Les différences ne se résument pas au coté psychologie, a la comparaison erreur humaines / pannes informatiques.
Tout cela fait une grande différence entre le trading discrétionnaire (un être humain qui décide de passer un ordre selon ses règles définies) et le trading systématique ou automatique (un logiciel passe un ordre selon les règles d’un calcul défini).

Dans cet article je veux plutôt aborder cela sous l’angle de la règle définie, ou stratégie utilisée pour décider de passer un ordre, c’est-à-dire de rentrer ou sortir du marché.

Un trader discrétionnaire a à sa disposition une infinité de solution pour prendre sa décision :

•    Analyse fondamentale
•    Lecture de la presse économique
•    Utilisation d’indicateur techniques (RSI, MACD, Stochastiques, etc.)
•    Utilisation de « schéma » (Points pivots, Vagues d’Elliot, etc.)
•    Eléments visuels (Support, résistance, divergence, etc.)

Un dicton dit, sur 100 000 traders, leur point commun est que chacun a une méthode différente.

Une stratégie de trading automatique a elle aussi une infinité de solution pour prendre sa décision de passer un ordre.
La lecture de la presse économique semble peu probable, mais certains logiciels permettent de tenir compte de certains éléments d’analyse fondamentale, tel le PER.
La grande force du logiciel est sa capacité de calcul, sa possibilité de surveiller en même temps un grand nombre de paramètres.

Toutefois je n’ai jamais vu, une stratégie discrétionnaire convertie en stratégie systématique être profitable.
Une connaissance, trader discrétionnaire ayant fait largement ses preuves, venant de découvrir le trading automatique il y a quelques mois me le confirmait bien volontiers : « cela existe sans doute, mais je pense que cela est rare. »

Ceci explique peut être le scepticisme de certains discrétionnaires, conscients que leur méthode n’est pas applicable en systématique, qui en déduisent que toute stratégie systématique est voué à l’échec tôt ou tard.

Cela peut s’expliquer aussi par le coté feeling, ressenti du marché que le trader discrétionnaire acquiert, tandis bien évidement, que le programme informatique ignore complètement.

J’ai une anecdote à ce sujet.
J’ai discuté avec un trader qui a une méthode qui lui prend 1 heure par jour maximum. Il rentre à 8h00 selon la séance américaine et japonaise. Mais parfois il rentre a 8h00 pile, parfois après 20 secondes, parfois après 1 minute, et sort toujours a 9h00 au plus tard. Ce feeling du marché lui permet selon son ressentit de choisir son entrée sur le marché.
Lorsque j’ai voulu traduire sa méthode en stratégie automatique, le programme informatique ne sait pas rentrer selon un ressenti, il sait rentrer a 8h00 ou 8h01, cela a été un échec complet.

J’aime prendre la similitude avec les premiers avions. L’homme dans un premier temps a voulu reproduire le battement des ailes de l’oiseau puisque c’est la seule chose qu’il voyait voler. Cela a été un échec complet, et même 1 siècle plus tard, malgré les matériaux ultras légers et les moteurs bien plus puissants, cela ne fonctionne toujours pas.
Donc l’homme a inventé l’aile d’avion, qui fonctionne avec un moteur à hélice, un réacteur, la propulsion photovoltaïque et même la propulsion humaine. Mais l’aile n’a absolument rien à voir avec le battement d’aile d’un oiseau. Et pourtant les deux volent.

Pour moi la stratégie de  trading discrétionnaire et la stratégie de trading automatique permettent toutes les deux de faire du trading, de gagner de l’argent sur les marchés boursiers, mais il est illusoire de vouloir que les deux stratégies utilisent la même logique, la même façon de penser.

Un trader voulant mettre au point une stratégie de trading automatique doit donc penser différemment et non chercher à reproduire, transcrire sa stratégie discrétionnaire tel quelle, surtout si elle utilise des éléments visuels subjectifs (support, résistance, vagues, etc).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>