Compte rendu de la Global Algorithmic Trading conference à l’UCL

Mise à jour le 04/07/2011 ( voire plus bas précisions concernant la compétition )

 

Vous saviez sans doute que l’équipe Alpha Novae était representé lors de la Global Algorithmic Trading Competition conference a l’UCL et bien pour vous lecteurs de Trading Automatique nous avons décidé de vous faire un petit compte rendu de ce que nous avons vu et entendu. Un petit voyage au coeur de Londres en quelque sorte ( l’eurostar et les fish & ships en moins ).

Pour ceux qui n’ont pas suivi, la conférence en question se déroulait au sein de UCL ( University College of London ), une université prestigieuse réputée tant pour la qualité de son enseignement que pour ses recherches dans des domaines très variés. La conférence en elle même était axée autour du trading algorithmique “professionnel” et donc plus sur le trading algorithmique ou le High Frequency Trading institutionnel que sur le trading automatique tel que nous le connaissons sur MT4 ;). Tout au long de la journée se sont succédés des représentants de Microsoft, Barclays Capital, City, Knight ou encore LMAX lors de petites présentations de 20 minutes. J’essaierai donc ici de vous donner un petit aperçu de ce sur quoi travaille tout ce beau monde ( enfin ce qu’ils veulent bien nous dévoiler ).

Tout d’abord commençons par une petite visite du campus de UCL. (University College of London)

 

Vous voyez ici l’entrée principale de la célèbre université. A noter pour tous les étudiants qui nous lisent que UCL est à ce jour la seule université ( au moins européenne ) à proposer des formations dans le domaine du trading algorithmique, notamment avec le MSc in Finantial Computing. En 2010, UCL est classée 4ème meilleure université mondiale par le QS World University Rankings, 21ème par le Academic Ranking of World Universities et 22ème dans le monde par le Times Higher Education World University Rankings. Au niveau européen, elle est classée respectivement 2ème, 3ème et 5ème par les mêmes classements. Si vous êtes passionné par le trading automatique et que vous déplorez le manque de formations proposés en France, voila une alternative qui me parait des plus intéressante ( attention toutefois aux frais de scolarité et aux conditions d’admission ). En ce qui nous concernait la conférence avait naturellement lieu dans le département “computer science” de l’université qui bien qu’un peu dure à trouver  s’est révélé très fonctionnel et bien équipé.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. Voila maintenant mon petit compte rendu des différentes présentations auxquelles nous avons assisté :

La première intervention était assurée par un professeur de UCL du nom de Philip Treleaven. Celui ci commença par nous rappeler à quel point le trading algorithmique faisait maintenant parti intégrante des marchés puisqu’il représenterait aux US entre 60 et 70% du volumes des trades sur les actions. Si toutes ces positions ont été ouvertes automatiquement il convient néanmoins de différencier les simples algorithmes d’executions, les activites de market making ou d’arbitrage et les fameuses black box. Car ce sont bien ici l’alpha et la modélisation de stratégies génératrices de profits qui nous intéressent. Voici un shéma d’un système de trading automatique telle qu’il nous l’a été présenté.

Donc selon ce même professeur les flux de données seraient en quelque sorte à nos boites noires ce que le sang est à l’humain. “the more data you have, the more success” ajouta-t-il. Et si les stratégies classiques utilisent aujourd’hui pour données les cours des instruments tradés, l’intervenant insistait sur l’opportunité que représenterait l’ajout de données de type “social” dans nos boites noires ( des informations de news ou encore des données tirées de réseaux sociaux comme twitter).

 

La seconde présentation était donné par Chris Donnan de chez Barclays Capital. On y apprenait que pour réaliser des profits dans le milieu archi-concurrentiel du trading algorithmique, Barclays travaille essentiellement sur 4 facteurs : le hardware ( plus de 800 machines dédiées ) le software ( avec un framework développé pour et  par Barclays ) le networking (echanger le plus rapidement possible) et le relationships ( l’échange entre traders quants et autres analystes ). Le quant desk arriverait ainsi à placer 8 trades à la seconde et réaliserait entre 200 et 250 milles transactions par jour ( si ça c’est pas du HFT…). Le monsieur concluait ainsi “The technology is really the core of the business” même s’il soulignait que les 3 autres facteurs dont nous parlions plus haut étaient aussi des pieces essentielles dans le puzzle du trading algorithmique. Pour finir j’ajouterai une autre petite citation “Working in automated trading is exciting as they are big hairy puzzles to solve”

 

La troisième intervention présentait le concours lancé par UCL et tous ses sponsors autour du trading automatique. C’est une compétition des plus attrayante puisque comme le soulignait l’intervenant, les 20 000 pounds de cash prize sont finalement peu comparé à ce que gagnera le vaincoeur qui pourra se vanter sur son CV d’être arrivé premier. J’encouragerai ainsi tous les membres de trading-automatique.fr intéressés à concourir à titre personnel ou mieux, à travailler ensemble pour la victoire puisque les projets en équipe sont autorisés. Voici maintenant la liste des prix :

– The best algorithm Microsoft Prize : 5000 pounds (+ 2500GBP selon la performance)

– La meilleure utilisation de la technologie Microsoft : 2500 pounds

– Barclays Capital Prize for best competition entry by a female contestant : 2500 pounds

– CitiFX Prize for best trading model : 5000 pounds

– Knight Capital’s Prize for Best Use of Data : 5000 pounds

Soit 20 000 pounds,  pour la femme qui a programmé le meilleur algorithme en utilisant la technologie microsoft et en utilisant des données de façon intelligente et innovante ! ( facile hein..? si vous êtes un homme sa fera toujours 17 500 pounds )

 

Mise à jour le 04/07/2011

Ucl nous a communiqué comme convenu le calendrier de la fameuse competition. La phase effective de trades pour les robot concourrants se déroulera du 1er Novembre au 1er Decembre ce qui laisse à tout le monde le temps de se préparer.

Timetable for Algorithmic Trading Competition

Date (2011)

Action

15th Aug

The competition website up and ready to use, for all contestants all documentation available. A URL will be sent out.

01st Sep

Launch of Registration stage for the Competition

01st Oct

Launch of Development stage

01st Nov

Trading commences for contestants

01st Dec

Competition closed, trading terminates for contestants

20th Dec

Winners will be announced

Early 2012

Prizes will be awarded

 

A noter également que comme nous l’avions annoncé, il a été confirmé que les projets en équipe étaient autorisés et qu’il n’y aurait aucune pennalité en terme de notation et de cash prize.

Soyez nombreux à participer c’est une opportunité pour les meilleurs de se faire un gros nom dans le milieu. Par ailleurs la periode évaluée étant relativement courte presque n’importe qui pourrait gagner 5000 livres sur un coup de chance ( gros levier, pyramidage quand tu nous tiens … )

Fin de la MAJ

La quatrième intervention était tenu par Dr John Loizides et concernait le trading haute fréquence sur le Forex pour City. Le Forex est un domaine assez récent pour le trading algorithmique et haute fréquence, contrairement aux equities qui sont les marchés sources. Afin de trader sur des UTs toujours plus courts les algorithmes traitent une quantité toujours plus importante de données comme vous pouvez le voire ici.

La capacité de traiter et d’analyser ces données est un paramètre déterminant dans l’élaboration d’algorithmes. Aujourd’hui plus de 100 GB de données sont disponibles chaque jour aux institutionnels. En ce qui concerne le langage de programmation utilisé il varie beaucoup selon les besoins (FPGA’s, C/C++, C#, KDB+, Q, JAVA). J’ajouterai enfin une citation qui a attiré mon attention “The ability to find real market indicators within the high frequency world with a respectable profit and loss profile is difficult, but very achievable with the correct mathematical and technological approach.”

 

La cinquième intervention était celle de Microsoft qui nous présentait son “nouveau” langage de programmation : le F#: un code simple pour des problemes complexes ( c’est moi ou ils disent ça à chaque fois ?). Pour les programmeurs voici quelques points clés du dit-langage :

On peut utiliser toutes les libraires de C#  de .net en général. Rien n’oblige à re-coder tous vos anciens outils en F#. F# peut etre intégré à un environnement utilisant des standards en terme de langage. C’est un langage orienté mathématique. Cela en fait un outil très attrayant pour les quants mais qui peut s’avérer utile pour toute autre application financière.

Ajoutons qu’il permet aux quants de contribuer directement au développement d’outils ( pas besoin de coder en langage mathématique puis en c++ )

Finalement le f# se trouve entre le C++ et un langage purement mathématique ( plus proche du python par exemple )

Pour finir voici les tendances hardware pour le future selon Microsoft:

– Le clouding
– Le multicore

 

Enfin, LMAX, le London Multiple Asset Exchange qui est le premier échange (MTF) pour le trading Forex et CFD, a donné une conférence sur sa capacité à gérer le risque global du trading de ses clients au tick par tick, ce qui est une innovation dans le domaine. En effet, la plateforme LMAX issue de la technologie Betfair gére par jour plus de trades que l’ensemble des échanges boursiers professionnels. En effet, le monde retail multiplie le nombre de traders, qui ont tendance a prendre beaucoup plus de risques que des professionnels. Chaque transaction doit donc etre validee, et a chaque tick le risque global calcule. Sachant que LMAX est oriente trading haute frequence, ceci etait impossible avec les moyens standards. Ils ont donc crée un environnement low latency innovant et ont été profesionellement primé a ce niveau. Et, encore plus surprenant, ils ont rendu open source le code de leur framework appelé “disruptor“.

Pour information, Alpha Novae est partenaire de LMAX et réalise actuellement un bridge permettant de dupliquer les ordres exécutés via MT4 sur LMAX.

Finalement la journée s’est terminée entre petits fours et discutions endiablées entre les participants. Nous avons été trés heureux de pouvoir rencontrer quelques clients et d’avoir pu discuter de quelques projets et partenariats intéressants.

Jérémy pour Trading Automatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>