Une astuce pour réduire les draw downs

 

Jez Liberty est l’auteur du site Automated Trading System. Passionné par le trading et professionnel du développement logiciel depuis 8 ans à Londres, il nous documente son travail, étapes par étapes, pour mettre au point un système de trading automatique de suivi de tendance.

Vous pouvez lire l’article original en anglais ici : A trick to reduce drawdowns

Les drawdowns représentent la partie des statistiques que l’on redoute dans un système de trading. En effet le maximum dradown souligne le niveau de perte que l’on pourrait encaisser en tradant ce système. En résumé il est un indicateur du risque que vous apportez à votre capital.

Avant d’aller plus loin, je vous dois un rapide avertissement : je n’ai pas d’astuce magique permettant de réduire simplement les dradowns… mais avec ce titre accrocheur, je souhaite vous apporter à votre attention comment l’on peut interpréter les draw downs avec plus de nuances. Nous réduirons en effet les drawdowns d’un système, mais sans astuces.

Vous savez bien évidemment que le drawdown est la distance relative entre le niveau actuel de l’equity et le plus haut sommet passé. Lorsqu’un système présente un maximum drawdown de 30%, le mettre en pratique sous entend d’accepter une perte probable de capital de 30% durant la vie du système. Et bien pas tout à fait…

 

Le suivie de tendance induits des drawdowns

 

Par nature, les stratégies de suivi de tendance encouragent généralement les drawdowns par leur tendance à attendre l’inversion de la direction des marchés avant de clôturer les positions. Pour tout trade gagnant, il y a souvent beaucoup d’open equity qui est “rendue” aux marchés.

Voici ci dessous la courbe d’equity d’un trade hypothétique issu d’un système de suivi de tendance :

EquityCurves

 

La closed equity change seulement une fois que le trade est cloturé, tandis que l’equity totale reflète également les mouvements de l’open equity, c’est à dire les ordres ouverts. Ce que l’on apelle “locked-on” equity est le niveau de capital protégé par un stop loss. Au début il matérialise une perte et puis petit à petit son niveau augmente lorsque que l’on bouge le stop loss pour sécuriser des gains. Lorsque le trade est cloturé, les trois equity se rejoignent.

 

Est-il sensé de se baser sur l’open/total equity?

 

Comme mentionné précédement, la total equity est la mesure universelle des performances des systèmes de trading. Vous entendez souvent que vous devriez considérer la valeurs des profits en cours de la même manière que vos profits durement validés et rapatriés sur votre capital. Je ne pense pas cependant que ceci s’applique cependant aux systèmes de suivi de tendance dont on sait qu’ils par laisseront par définition une bonne partie de leurs profits en court aux pieds de la table; mais que globalement sur le long terme, c’est le meilleur moyen de bénéficier des grosses vagues.

L’open equity d’un système de suivi de tendance ne représente que les profits potentiels, et comme le dit la sagesse populaire :

Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué…

 

Il pourrait être prudent de faire de même avec votre système de trading et de ne pas prendre en compte les open profit de la même manière que ceux qui ont été réalisés. Si l’on prend en compte le trade de l’exemple ci dessus et de ses equities associées, il peut sembler non logique de regarder les performances de son système via la ligne verte. L’open equity n’influence pas directement la ligne représentant la closed equity.

Ce qui importe au final est la quantité de capital que l’on risque (closed equity) et quels sont les profits réellement réalisés.

Total Equity et statistiques de système

 

Sur le graphique de l’equity représentant seulement un trade gagnant, la relative large variation de l’open equity impacte des statistiques du système.

Malgré le fait que ce trade n’est jamais plus perdant que la moitié du risque initial matérialisé par la “Non Risk equity”, il nous laisse un drawdown 3 fois plus élevé que celui de notre prise de risque initiale.

Un autre indicateur intéressant pour contrôler la prise de risque est le system heat. C’est le montant de l’equity risqué, c’est à dire la différence entre la total equity et la non-risk equity. Chaque fois que l’on ouvre un nouveau trade, le “heat” est égal au risque pris basé sur le stop et la taille de la position. Cependant, à mesure que le trade avance, on se rend compte avec notre exemple que le heat devient beaucoup plus important malgré le fait que le risque réel initial soit inchangé.

Si l’on regarde les données brutes des dradowns et du “heat” du point de vue de la total equity, on obtient une fausse impression de la dynamique du système qui se trouve pénalisé alors que par essence c’est un bon trade de type suivi de tendance.

On pourrait alors suggérer (et c’est mon cas) que regarder des equity alternatives nous donnerait une vue plus claire de notre système.

En terme de drawdowns, nous savons qu’une large portion de ceux ci est en fait du aux inévitables pertes en fin de trades caractéristiques des systèmes de suivi de tendance. Les drawdowns sur la closed equity sont donc une meilleur mesure de la manière dont le système se comporte mal en entrant des trades réellement perdants, et en mettant en valeur le montant réel du capital pouvant être perdu en tradant le système.

Similairement, concernant le risque réellement pris par le système, nous pourrions le mesurer en comparant la closed equity à ma non-risk equity. Le heat étant la différence entre ces deux dernières.

Sur les trades gagnant, ceci diminuerait drastiquement les drawdowns et les chiffres de risk/heat.

 

Réduction de DrawDowns sur les systèmes réels

 

Tout ceci est très bien avec notre seul exemple théorique de trade, mais comment ce que nous venons de voir affecte un réel système de trading? Pour le vérifier, j’ai réalisé un système classique Donchian 50 jours breakout et j’ai calculé le Maximum DrawDown à la fois sur la total et closed equity. Premièrement, voici le graphique des courbes. Comme attendu, elles suivent grossièrement le même chemin, divergeant de temps en temps mais finissant toujours par se rejoindre :

 

TotalvClosedEquity

 

Les courbes paraissent similaires, cependant les statistiques des drawdowns sont sensiblement différentes avec la total equity qui manifeste un dradown maximum de près de 35% plus important que la closed equity :

  • Total Equity Max Drawdown: 38.2%
  • Closed Equity Max Drawdown: 28.5%

 

Si vous aviez commencé à trader cette stratégie dans le passé, vous auriez pu connaitre à un point donné une perte de capitale bien plus importante que les 28% annoncés par le backtest en closed equity  (à noter que je parle bien du passé car le future ne reproduit pas exactement le passé).

En conclusions


Je suis persuadé que ceci est un sujet à controverse parmi les développeurs de systèmes de trading et qu’en terme de reporting pour la comptabilité et les taxes il faut prendre en compte la totale equity.

Le but de ce post n’est pas vraiment de faire l’avocat d’une méthode plutôt que de l’autre, mais plutôt de vous attirer l’attention sur le choix de la bonne statistique en fonction de votre objectif. il y a une grande différence entre le besoin d’étudier son système et celui de le présenter à des investisseurs potentiels.

PS: A la place de la “non-risk equity” utilisée dans ce post, vous pourrez trouver aussi trouver le terme de ”core equity”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>