Taxe sur "le trading haute fréquence"

L'actualité du trading automatique et discussions générales le concernant.
philippe 33
Messages : 644
Inscription : jeu. avr. 19, 2012 11:19 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Messagepar philippe 33 » jeu. sept. 27, 2012 10:52 am

L'alpha... et l'omega.
Quand on en arrive à faire des compétitions de longueur de câbles. On touche me semble t-il aux limites de l'absurde.
Et j'ai beau reconnaître que c'est "notre" réalité et donc l'accepter. On peut quand même dire que notre monde ne tourne pas très rond.

Un avis plus "philosophique" que technique, mais on est loin de la tentative initiale, et je crois pertinente, de modéliser des E/S pour suivre les marchés. Le marché n'a plus aucune espèce d'importance, c'est un concours de machines qui forme sa propre réalité.
Je me cite : "Personnellement, je trouverais pas ça rassurant" ;)

ulysse
Messages : 855
Inscription : mer. sept. 23, 2009 3:55 am

Messagepar ulysse » jeu. sept. 27, 2012 11:40 am

à te lire on comprend qu'il y aurait, qu'il y aurait eu, une réalité du marché et une déviance des machines qui aurait perverti cette réalité.

il reste à savoir si en économie il ya une réalité. une vérité vraie qui ferait correspondre cette économie à nos besoins fondamentaux.

fin XVII ème il y eut cette fameuse expérience du système de Law. Il y eut à cette occasion une vague de spéculation sur un marché nouveau. La négociation d'actions du comptoir des amériques. Nous avions là un marché avec des offreurs et des demandeurs en chair et en os, la vitesse de l'échange n'était qu'à la mesure des hommes et de la circulation de l'information. Au mieux celle du cheval au galop. Pour autant il y eut bien une bulle spéculative, avec ses initiés, ses délis, ses fortunes soudaines et ses infortunes diverses.

Ce marché était il le reflet de la réalité du paysan? A l'époque le monde paysan est le plus important. Cette économie était elle pour servir les besoins du citoyen lambda?
Dans cette économie il y avait justement le désir de s'affranchir des contingences, de rêver à autre chose, d'atteindre ce que l'imaginaire pouvait produire. Il y a une part d'illusion dans toute économie et dans toute organisation humaine. Les machines auraient elles perverti une économie réelle et innocente?

Je ne crois pas. Elles ne sont qu'un moyen actuel de reproduire ce qui se faisait jadis et depuis Mathusalem. La réalité est un jeu de vas et viens entre illusions et contraintes. un jeu entre des forces "dyonisiaques"( l'ivresse) et forces "Apolliniennes" ( la forme pondéreuse) Ce que Nietzsche appelait l'homme tragique. Le désir de jouissance et le besoin de sens.

On s'éloigne de la haute fréquence... quoi que. Je remarque sur les forums ce même besoin de rêver et cette même quête de sens... mais gare à celui qui écornerait le rêve.

ulysse
Messages : 855
Inscription : mer. sept. 23, 2009 3:55 am

Messagepar ulysse » jeu. sept. 27, 2012 12:03 pm

De tout temps, ce n'est pas la vitesse qui pose et a posé problème. C'est le différentiel de vitesse entre les plus informés , dotés de la meilleure technologie de leur époque et celle de celui qui n'en dispose pas.

Ainsi au XVII ème et avant le différentiel était peut être plus grand entre le paysan à pied et le cavalier, qu'entre le citoyen Ipodisé technologisé et les princes de la haute fréquence.
Tout ipodisé et technologisé soit on.... on n'en demeure pas moins pecno, quand bien même urbains, à côté du chevalier trader étincelant dans son armure d'argent chevauchant son destrier à haute fréquence.

Une société a besoin de maintenir ce différentiel dans une mesure politiquement acceptable afin de maintenir sa cohésion. Les mesures avancées n'ont pas d'autre objectif. même si on vend cela sous le label "Moral".... Ce n'est qu'un label.

philippe 33
Messages : 644
Inscription : jeu. avr. 19, 2012 11:19 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Messagepar philippe 33 » jeu. sept. 27, 2012 1:05 pm

Une jolie digression qui rappelle le haut niveau culturel de ce forum, censé être un repère de "techniciens" et de matheux. Ce n'est pas la première fois que je le constate. La classe.
Mon cher Ulysse, j'en conviens, il est plus élégant de citer L'Origine de la tragédie que de se citer soit même ;) mais comme tu l'as souligné, il m'apparaissait que les Belles Lettres soient assez éloignées du HFT. Sur la forme, au moins.
Sur le fond, je dirais que tu est Newtonien, et moi en partie cartésien sur l'appréhension de la réalité. J'aimerais qu'elle se "plie" à quelques principes et tu rappelles, toi, la force d'une vérité expérimentale. Mais comme Descartes, j'ai mon "cogito" et je doute. Je doute surtout que la morale puisse en quoi que ce soit venir modifier ou altérer les excès dont on parle quand on parle d'HFT.
Contrairement aux faits historiques que tu rappelles , le trading HF n'a pratiquement plus rien d'humain. Et il dépasse l'expression des seules faiblesses de l'homme, pour manifester ses "propres" aberrations. Et en cela, il nous échappe.
A n'en pas douter Nicolas reclassera une partie des ces posts dans la rubrique "Café"...

Avatar de l’utilisateur
nvitale
Messages : 6614
Inscription : ven. avr. 10, 2009 3:30 pm
Localisation : London
Contact :

Messagepar nvitale » jeu. sept. 27, 2012 1:17 pm

Pour la pause cafe, je prefere avoir des Yumyums (je viens de gouter ca) que du HFT ;-)
A consommer avec moderation...


philippe 33
Messages : 644
Inscription : jeu. avr. 19, 2012 11:19 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Messagepar philippe 33 » jeu. sept. 27, 2012 1:23 pm

Effectivement, vu comme ça a l'air gras et sucré, c'est pas la ligne de code que ça évoque, mais la ligne tout court ;)
Malheureusement, ça doit être bon...

ulysse
Messages : 855
Inscription : mer. sept. 23, 2009 3:55 am

Messagepar ulysse » ven. sept. 28, 2012 5:13 pm

Pour revenir à la longueur des câbles, c'est la preuve de la persistance du bon sens dans une certaine mesure ( celle du câble). Une certaine vision démocratique de l'égalité des chances, pour ceux qui ont accès à la sacrosainte salle des machines. Cette fameuse longueur des câbles c'est la tentative de faire courir la même distance aux 8 finalistes du 100 mètres Olympique.

Imaginerait on l'un courant 105 mètres et l'autre 80?

reportons cela aux décalages de couloir sur le 200 ou 400 mètres de façon à ce que chacun parcoure bien la même distance que les autres.... Il restera toujours le fait du prince ou celui de l'organisateur pour permettre de recourir une course mal engagée pour son champion national.

Tout l'été nous avons pu voir de quoi était capable une organisation humaine. Qu'une machine se permette de telles approximations et R2D2 était bon pour la casse.
Le trading haute fréquence n'est pas le fait des machines. Elles ne sont que les auxiliaires de volontés humaines.

personnellement j'aime bien le trading des machines car il est prévisible d'une certaine façon. A l'instant où elles se mettent en marche.... le monde devient gaussien . Les machines sont gaussiennes.( affirmation péremptoire et non prouvée) Je le dis avec cette pointe de provocation nécessaire à l'exercice et le plaisir du jeu. Mais je vous engage à y regarder de plus près. A scruter du tick par tick dans des moments critiques.
c'est un vrai plaisir. et bien plus simple à travailler, contrairement à la doxa la plus répandue. La haute fréquence au service du trader manuel....C'est à développer.
En ce sens il me semble être un poil plus pragmatique que vous ne le pensez et peut être, êtes vous moins Cartésien que vous le voudriez. Finalement comme disait un Comédien célèbre: " Il ne faut pas réduire les personnages à ce qu'ils disent d'eux même".... ni à ce que nous en percevons, ajouterais-je.

Puisque nous sommes au café: " tavernier! rhabillez la fillette!"

Avatar de l’utilisateur
nvitale
Messages : 6614
Inscription : ven. avr. 10, 2009 3:30 pm
Localisation : London
Contact :

Messagepar nvitale » ven. sept. 28, 2012 5:20 pm

Une petite question qui me passe par la tete.

Avec les avancee de la technologie, de la medecine, etc, la bio mecanique n'est plus vraiment futuriste. Il y a deja par exemple des utilisations assez courantes de bras robotises. Imaginons un homme ayant perdu ses bras humains commettant un crime avec des bras robotiques. La faute est elle a la machine, aux ordinateurs ou bien a l'homme derriere qui les pilote (de maniere directe ou pas).

Les membres humains d'ailleurs ne sont pas exempts non plus aux reflexes qui ne passent pas jusqu'au cerveau.... Pourtant ca reste bien humain... Tout le monde est d'accord la dessus.

Avec l'avancee de la technologie, je trouve que l'on a trop tendance a separer la responsabilite de l'homme a celle de la machine. Mon dieu, des ordinateurs qui tradent... Mais ces ordinateurs reproduisent seulement de maniere plus efficace (dans la majorite des cas) ce que faisait les hommes, ou ce qu'ils aimeraient pouvoir faire eux meme.

De plus en plus la machine est au service de l'homme comme le marteau et les premiers outils ont permis a l'homme d'evolue.

Ce n'est pas la faute "aux machines", les machines font desormais parties de nous. Il n'est peut etre plus possible de "nous" separer.

philippe 33
Messages : 644
Inscription : jeu. avr. 19, 2012 11:19 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Messagepar philippe 33 » ven. sept. 28, 2012 6:17 pm

Diablerie ! Ce n'est plus une file de trading, mais bien le dernier salon où l'on cause méthaphysique, psychologie, biomécanique ;)
Bien sûr, personne n'aura complètement raison, ni tord. Et d'accord, nous ne sommes pas (pas seulement) ce que nous disons de nous mêmes.
Pour répondre à Ulysse, je suis cartesien, mais pas dans l'acception communément retenue. Ce génie qui s'est souvent trompé, exprimait sa volonté de plier la réalité à des principes, étant en cela moins "cartesien" que ce à quoi on a souvent réduit sa pensée. Contrairement à un Newton qui, plus "cartésien" que Descartes lui-même, donnait la primauté à l'expérience des faits. Enfin, si je me souviens bien...

Sur la distinction homme/machine, je suis bien d'accord pour reconnaitre avec tous, que nos créations, mécaniques, informatiques, sont bien un prolongement de nous mêmes. Et comme Nicolas, je dis que bien sûr, ce n'est pas "le couteau" qui tue, mais celui qui tient le manche. Il en va de même pour le HFT.
Mais... je conserve une peur de voir cette accélération exponentielle, qui suit celle de l'homme dans tous les cas, devenir non maitrisée. J'adore les voiture de sport. Je reconnais leur existence et le talent de ceux qui les créent. Pour autant, que dirait-on d'une Bugatti Veyron lancée à 300 dans les rues de la ville. C'est l'image que j'ai en tête quand je pense au HFT.
Beau, rapide, talentueux, extrême... Dangereux.

ulysse
Messages : 855
Inscription : mer. sept. 23, 2009 3:55 am

Messagepar ulysse » ven. sept. 28, 2012 8:29 pm

Dans certaines tributs primitives de chasseurs/cueilleurs il y avait une règle. Aucun chasseur ne pouvait se nourrir de sa propre chasse. Il ne pouvait manger que de la chasse d'un autre.

Pourquoi une telle contrainte?

Pour éviter que le groupe ne tombe sous la domination du savoir faire d'un individu ou d'un petit nombre. Le groupe et sa cohésion avait plus d'importance que l'individu.

Nos sociétés sont bâties au contraire sur la liberté individuelle, mais étrangement elles ont appliqué ou réinventé, réinterprété cette règle primitive. La loi antitrust par exemple afin de garantir une meilleure concurrence fondement de la liberté individuelle et de la cohésion du groupe.

la tribut primitive comme nos sociétés technologiques ont la même préoccupation. La cohésion du groupe. Tu as raison de t'inquiéter et tu n'es certainement pas le seul. Lorsqu'une avancée technologique apporte un bénéfice mais aussi un inconvénient, il convient de préserver l'un et de restreindre l'autre . C'est tout l'enjeu des tentatives de régulations.

Dans le fond l'objectif n'est pas de rendre les marchés moins absurdes... Ils l'ont toujours été et ne le sont pas plus aujourd'hui qu'ils ne l'étaient hier. Il convient simplement de limiter le pouvoir d'un petit nombre talentueux maitre de la vitesse sur le grand nombre. tout comme le chasseur de talent aurait dominé un groupe grâce à son pouvoir de l'affamer .

Ce n'est pas philosophique. C'est politique. Tout trader que je sois ou ambitionne d'être, je soutiens cette idée qu'il faut limiter le pouvoir du petit nombre. C'est tout à fait conforme à l'idée de Montesquieu selon laquelle il faut séparer les pouvoirs afin de ne pas en abuser.

Dérégulez dérégulez! disait l'un
réglementez disait l'autre.

dans ce conflit On retrouve ce clivage philosophique du droit.
La pensée anglo-saxone : Tout ce qui n'est pas interdit est autorisé
La pensée Française et plus ou moins européenne: est autorisé ce qui est spécifié l'être
c'est bien plus contraignant.

C'est peut être une des raisons pour lesquelles il est si difficile de mettre au point une régulation internationale des échanges.
Les écoles d'ingénieurs ne forment pas à ce genre de raisonnement, j'essaie dans la mesure de mes connaissances, mais toujours avec délice, de palier ce qui me semble une lacune.

Quelques mots clefs: Montesquieu, Thomas Hobbes, John Locke, Pierre Clastres,


Revenir vers « Actualités Trading Automatique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 4 invités